Affaires canines contre bénévoles

Posted on Posted in Actualités

Les affaires canines fribourgeoises aboient contre une bénévole

Alors que l'air du temps voudrait que l'entraide soit encouragée à tous points de vue, dans une société de plus en plus en manque de repères et d'altruisme, il est des administrations qui prennent un malin plaisir à broyer toutes sortes de bonnes volontés.

Une administration bien décevante ...

Ainsi, à fin mai, une membre de la SVPA nous a fait part de son désir de ne plus figurer sur la liste des bénévoles que publie le « Courrier des Bêtes ». Depuis plusieurs mois, elle se tenait à disposition pour aider d'autres propriétaires d'animaux à faire face, en cas d'urgence, à leurs obligations. Ainsi elle offrait gratuitement la possibilité, par exemple à une personne hospitalisée en urgence, de promener son chien ou de nourrir son chat et lui offrir quelque réconfort pendant sa courte absence, le temps de trouver une solution de plus long terme.

Pendant cette période où elle s'est mise à disposition, cette dame n'avait été cependant sollicitée qu'une seule fois. Nul doute que pour quelqu'un cependant, cette aide unique aura été très précieuse. Malheureusement, un courrier de l'État de Fribourg a vite fait de décourager notre bonne âme de poursuivre son activité bénévole.

Alors que certaines communes multiplient les efforts et les moyens pour resserrer les liens entre leurs citoyens et montrent un exemple très positif, d'autres entités démontrent quant à elles d'un manque total de reconnaissance pour cet engagement moral et de

Les affaires canines fribourgeoises contre une bénévole

proportionnalité : le courrier qui nous a été transmis intime à sa destinataire, par un ton très peu cordial, à s'annoncer et à remplir un formulaire dans un délai de dix jours, menaces pécuniaires à l'appui. .. Nous vous en livrons le contenu ci-dessous.
Si nous concevons complètement que les autorités désirent avoir une visibilité sur cette activité que représente le bénévolat, notamment en ce qui concerne la détention de chiens, nous déplorons par contre le ton employé, sans mesure avec 1 situation « reprochée ».

Cela est bien triste et ternit l'image que donner certaines administrations par un communication parfois déroutante.

Malgré le découragement de notre membre, nous l'avons remerciée chaleureusement pour son engagement et nous profitons également de le faire pour tous ceux qui offrent ce qu'il y a de plus précieux, leur temps ...

 

Source : Courrier des Bêtes No 483, juin 2018