Artémis et Édgar – Le courrier des bêtes

Il était une fois une princesse qui habitait en haut d'une tour. Effrayée par le bruit et l'agitation de la ville, elle n'en sortait que pour étudier et voir ses proches. Cependant, même si elle aimait sa tour, la princesse s'y sentait seule. Alors, un beau jour, elle décida d'adopter un chat. On lui confia deux chatons, un frère et une sœur. Mais le frère mourut du coryza deux jours après son adoption. Sa sœur et la princesse en furent très affectées. Inquiète de laisser son chaton seule lorsqu'elle quittait la tour, la princesse décida d'accueillir un nouveau félin. Elle se rendit donc dans le Nord, au refuge de Sainte-Catherine. Là, se trouvait un élégant chaton noir. Elle s'assit. Le chaton s'approcha, posa une patte sur sa cuisse, la retira. Il était l'élu.

La princesse travailla tout l'été pour sauver ses chatons

Nos lecteurs nous écrivent. Artémis et Édgar. SVPA, Courrier des bêtes, décembre 2023, No 516

La princesse les appela Artémis et Edgar. Arrivé à la maison, Edgar se précipita sur les jouets. Artémis le toisa, scandalisée par cette intrusion et cette agitation. D'emblée, se détestèrent-ils. Hélas, quelques jours plus tard, le coryza frappa à nouveau. Les chatons tombèrent malades. Terriblement angoissée, la princesse travailla tout l'été pour payer leurs soins. Alors, dépassant leur inimitié réciproque, les chatons se soutinrent l'un l'autre et guérirent. Puis, la petite troupe fut éjectée de la tour. Ils trouvèrent refuge dans une lumineuse chaumière un peu plus loin.

Ses proches l'abandonnèrent à son sort

Neuf ans plus tard, neuf vies plus tard, la princesse se rétablissait péniblement. En effet, ses études terminées, elle était partie sur les chemins du monde. Elle y avait rencontré de terribles ogres, dragons et harpies qui l'avaient cruellement meurtrie. En plus de ces blessures, ses soigneurs avaient découvert que la princesse souffrait aussi de maladies. Ses proches l'abandonnèrent à son sort. La princesse ne se releva pas et devint invalide. L'Al la recueillit. Pourtant, malgré ces péripéties et les séjours hospitaliers, ses chats, eux, l'attendaient toujours à la maison. Ils la réconfortaient, tandis que ses proches se transformaient en fantômes les uns après les autres. Ils la consolaient, tandis que les crapauds embrassés ne se transformaient pas en prince. Artémis se lovait contre elle, la léchant comme une maman chat. Edgar se couchait à ses pieds et la veillait. Ils accueillaient les nouveaux amis de la princesse avec force miaulements et caresses. Toujours étaient-ils là.

Nouveau coup de massue

Cette année-là, au détour d'une visite vétérinaire à domicile, la nouvelle tomba, tel un coup de massue : ses chats étaient à nouveau malades. Ils avaient besoin de soins rapidement. Seulement, les cabinets spécialisés ne voulaient pas soigner ses chats, car la princesse n'avait, pour tout revenu, qu'une maigre rente. Mais a princesse refusa d'abandonner. Elle se battit pour trouver des aides financières : créant une collecte de dons, elle récolta des centaines de francs auprès de sa communauté et puisqu'elle était à l'Al, Je Fonds d'aide pour les personnes démunies de la SVPA répondit présent. Elle se battit jusqu'à trouver un cabinet prêt à les aider : équipé de la technologie nécessaire, un cabinet spécialisé accepta enfin de prendre en charge les deux chats. Artémis et Edgar bénéficièrent tous deux des examens médicaux nécessaires et furent opérés.
Aujourd'hui, leur prise en charge se poursuit. La princesse, quant à elle, s'apprête à reprendre des études. Elle veille sur eux et ils veillent sur elle. Et c'est ainsi que se poursuit le conte de fée.

SANS L'AIDE DES MEMBRES DE LA SVPA, CELUI-Cl AURAIT PROBABLEMENT PRIS UNE AUTRE TOURNURE ... MERCI POUR VOS DONS.
Emilie Bétrix

Source: SVPA. Courrier des bêtes, décembre 2023, No 516. Nos lecteurs nous écrivent. Article: Artémis et Edgar. Version papier No 516 décembre 2023.

Crédits images :

Photo de Daniil Silantev sur Unsplash

Photo de jbc sur Unsplash

Photo de Clément Falize sur Unsplash

Ma page Facebook: École d'éducation canine "Jerry et Lewis" par Ilsegret Messerknecht.